Institut Médico Educatif
IME Château Milan
 

Calendrier d'ouverture


Retour haut de page

Restauration

mardi 21 novembre 2017

salade d'endives, fromage
et huile de noix
Boulette de boeuf aux olives
Fricassée de PDT et carottes

Fromage

tarte aux pommes maison

mercredi 22 novembre 2017

Quiche lorraine maison

Gratin de boeuf au potiron

Fromage

Coupe de kiwi frais

jeudi 23 novembre 2017

Salade de chou rouge aux pommes

Quenelles aux champignons
Riz pilaw

Fromage

Crème dessert au chocolat

vendredi 24 novembre 2017

Potage aux lentilles

Croque Monsieur
Salade Savoyarde
"Pde terre , fromage , lardons"

Yaourt

Compote de fruits maison

mercredi 29 novembre 2017

Salade Grenobloise
(salade verte,endives,bleu,noix)
Matelotte de merlu
Riz pilaw

Fromage

Panna cotta  au couli de fruits rouges

jeudi 30 novembre 2017

Salade de pomme de terre

Rôti de porc aux oignons
Choux vert braisé

fromage

Salade de fruits

vendredi 1 décembre 2017

Céleri remoulade au citron

Tourte au boeuf épicé
Courgettes à la tomate

Fromage blanc
aux ananas


Retour haut de page

Formalités, Admission et Rentrée

Vous trouverez dans cette section, tous les documents relatifs à l'inscription de votre enfant.


Retour haut de page

Internat

Présentation de l'internat

L’internat Château de Milan est situé en périphérie de Montélimar, A proximité du centre-ville, son implantation permet une intégration sociale individuelle ou collective.
Pour les adolescents, c’est souvent le domaine de « la vraie vie » et même dans certains cas, l’épreuve de vérité, lorsqu’il s’agit de mettre en application les compétences par :

Les locaux ont été réhabilités en 2004/2005 afin de pouvoir accueillir 10 jeunes, garçons et filles.

Réglement interieur

La vie en collectivité nécessite le respect des règles de vie en communauté. L’établissement applique les principes généraux du droit commun de la société. Le règlement intérieur de l’institution s’applique en permanence.

Projet

Le projet est centré sur la mise en place d’un lieu de vie qui permet de favoriser l’apprentissage de l’autonomie, des règles de vie en groupe et la construction d’une vie sociale pour chaque jeune hébergé, d’une préparation à une citoyenneté assumée.

  • Favoriser le développement de l’autonomie du jeune accueilli
  • Promouvoir l’ouverture sur l’environnement afin d’encourager le jeune à participer à la vie sociale et citoyenne
  • Aider le jeune à prendre conscience de ses possibilités afin de lui permettre de s’affirmer, de s’exprimer, de faire des choix, de participer à la vie en collectivité, de prendre des initiatives
  • Amener le jeune à se projeter afin de préparer au mieux sa future orientation et son départ de l’IME

Horaires

L'internat accueille les jeunes du lundi soir au vendredi matin. Il est fermé le week-end, les jours fériés et durant les vacances scolaires. Télécharger le calendrier de l'IME (2016)

Pour toute demande d'information sur l'internat, posez-nous votre question




Objectifs et finalités de l'Unité d'Enseignement

Notre but est la scolarité. Celle-ci doit favoriser l'insertion sociale et professionnelle du maximum de jeunes par l'acquisition des connaissances scolaires indispensables à l'autonomie et l'épanouissement de la personnalité. Elle vise aussi sur les compétences du jeune le permettent, à réussir une intégration partielle ou totale dans un établissement scolaire (école, collège, lycée).


Les missions des enseignants



La scolarisation

Enseigner à l'IME Château de Milan, c'est accepter de partager le temps de prise en charge du jeune avec tous les autres intervenants, tout en restant vigilant sur le temps scolaire de chaque élève.



L'enseignement

Notre mission est de faire progresser les élèves dans tous les apprentissages, qu'ils soient de la vie scolaire (maîtrise du langage oral et écrit, compétences mathématiques…) de la vie pratique et de la vie en collectivité.

Chaque enseignant élabore un projet de classe pour le groupe dans lequel il définit, les objectifs, les compétences à développer, les projets du groupe et les moyens à mettre en oeuvre.
Le professeur d'école met en oeuvre une pédagogie dont il est seul responsable.
Les apprentissages scolaires (lire, écrire, compter, calculer…), les activités sportives, artistiques, "vivre ensemble" sont les activités conduites par les enseignants.



L'adaptation

Afin de placer l'élève dans des conditions optimales d'apprentissage, nous devons prendre en compte la problématique liée aux difficultés de l'enfant.

Télécharger le Projet d'Unité Enseignement (Complet)

Retour haut de page

La section socio-éducative et pédagogique

Cette section accompagne des jeunes âgés de 6 ans à 12/13 ans. Educateurs et enseignants interviennent de manière conjointe, en étroite collaboration, autour des projets de service et de fonctionnement, élaborés en chaque début d’année scolaire.

Les projets sont réfléchis à partir des besoins des enfants, tant sur le plan collectif qu’individuel.

Le travail s’appuie sur des activités valorisantes permettant de restaurer l’estime de soi telles que lecture de contes, peinture, activités artistiques et manuelles, temps de jeux. Il s’agit également de prendre conscience des contraintes, des horaires ainsi que de l’apprentissage du vivre ensemble, du respect de l’autre et de développer l’autonomie.

Les enseignants et les éducateurs accompagnent les enfants selon un emploi du temps défini pour chacun d’entre eux.. Les temps d’apprentissage scolaire et éducatif varient d’un enfant à l’autre, au regard de leur projet individuel.


Retour haut de page

L'initiation aux premières formations professionnelles

L’IME a créé pour la rentrée 2013, une section intermédiaire entre la section socio-éducative pédagogique et la section préprofessionnelle afin de conforter la progressivité dans le parcours des jeunes accompagnés.

Cette section, qui accueille des jeunes âgés de 13 à 15 ans a pour mission :

  • le développement de l’autonomie dans la continuité des acquis de la section précédente
  • la découverte des métiers
  • l’initiation au monde du travail.

Le juste maillage de ces trois axes doit permettre de maintenir les apprentissages scolaires tout en favorisant la mise en valeur de compétences plus ancrées dans le concret. Il s’agit de développer l’autonomie sociale du jeune et lui permettre la découverte du monde professionnel.

Les objectifs attendus de ces nouvelles modalités de travail sont de :

  • réduire l’écart entre la section socio-éducative et pédagogique et la section préprofessionnelle en facilitant le passage de l’une à l’autre
  • consolider les savoir-être, savoir-faire, la relation à l’autre

Un travail éducatif et pédagogique sur les habiletés sociales est mené, première marche vers le monde adulte :

  • travail sur l’extérieur : le transport vecteur d’autonomie, le repérage en ville, faire des courses
  • savoir demander de l’aide
  • la citoyenneté par les règles sociales (savoir adapter son langage en fonction de l’interlocuteur par exemple), l’écologie (le recyclage), les liens entre le règlement de l’IME et la loi générale…

L’articulation avec l’Education Nationale passe par la présence d’une enseignante dédiée à la section qui se coordonne avec les professionnels éducatifs pour évaluer les besoins des jeunes, leur appartenance aux groupes de besoins, la transversalité nécessaire pour d’autres.


Retour haut de page

La Section pré-professionnelle

En collaboration avec l’ensemble des professionnels intervenant dans la section, des éducateurs techniques spécialisés accueillent des jeunes de 14 ans à 20 ans avec pour missions :

  • d’amener le jeune à acquérir un rythme et des habitudes de travail dans les différents ateliers pour aller vers le plus d’autonomie possible à la sortie de l’IME au niveau professionnel et social ;
  • continuer le travail déjà bien amorcé dans les sections précédentes autour de l’autonomie (la question du transport est là encore un vecteur important), les habiletés sociales ;
  • d’aider à la prise de confiance pour aller vers l’extérieur
  • d’organiser les prémices du milieu professionnel par la visite d’Esat, d’entreprises.

Deux cycles sont prévus : 14 ans -17 ans et 17 ans - 20 ans avec une année de transition entre 17 et 18 ans. Ces cycles sont imaginés pour soutenir la progressivité de l’appréhension du monde professionnel. Dans le 1er cycle, les jeunes sont dans la découverte du monde professionnel, dans le 2ème dans la réalisation de leur projet.

La section est en lien étroit avec le service insertion. Elle propose 4 types d’ateliers :

  • restauration
  • couture/blanchisserie/petit bricolage/décoration
  • espaces verts
  • métiers du bâtiment

Des critères sont énoncés pour le passage dans cette section. L’âge minimum de 14 ans est important dans l’acquisition d’une certaine maturité sociale et scolaire (même si l’aspect scolaire n’est pas prioritaire). Dans tous les cas, l’accord de la médecine du travail est nécessaire.

L’aptitude des jeunes est évaluée par le stage qui s’est déroulé pendant l’année préprofessionnelle, par les éducateurs techniques à l’aide de grilles de compétences ainsi qu’au moment de l’élaboration des PIA. Un travail global sur les grilles d’évaluation sera mené avec l’ensemble des professionnels intervenant sur la section.

L’IME a pris conscience de la nécessité d’évoluer dans ses exigences pour répondre aux besoins notamment des Esat pour que les jeunes soient préparés sur le plan des habiletés sociales. La question du rythme et de la temporalité est complexe entre l’IME et l’Esat mais elle a été prise en compte par un équilibre entre professionnalisation et accompagnement à l’emploi. Ce travail sera poursuivi afin de renforcer les liens avec les Esat et mieux préparer les jeunes aux attendus.

Cependant, l’IME ne souhaite pas valider un effet filière. Il maintient l’ensemble de ses démarches vers le milieu ordinaire, en conventionnant chaque fois que possible avec des entreprises, associations, mairies… et en validant des grilles de compétences communes.

Le passage en section préprofessionnelle est un moment fort qui peut permettre de débloquer des situations car les jeunes prennent conscience de leur place d’adolescents, de l’évolution de leur autonomie et de la maturité nécessaire. Ils ont accès à des espaces et des activités nouvelles, développent leur autonomie dans les transports. L’accompagnement des familles sur ce temps est fondamental pour la réussite du projet du jeune.

Ce temps spécifique est symbolisé par plusieurs actions :

  • le discours et la posture des éducateurs changent : le jeune signe une sorte de contrat moral autour de nouvelles responsabilités, de ses choix, de la formation de son projet. Une distance plus importante doit alors se mettre en place ;
  • la dimension sociale du passage de l’adolescence et du jeune adulte est soulignée par la prise en compte de l’espace socioculturel de la ville par des allers/retours entre l’accès à la vie culturelle de la ville et l’ouverture de l’IME sur cette question :
    • sorties exposition, médiathèque,
    • apprentissage d’un jeu en interne (échecs par exemple), puis aide à l’adhésion dans un club extérieur,
    • la connaissance de soi avec l’implication des professionnels de l’équipe médico-psycho-thérapeutique, la mise en place d’un carnet de bord (qui aborde la question : qui je suis ?), le renforcement de la capacité à s’exprimer, à communiquer à mettre en mot les ressentis. La transversalité avec les enseignants est primordiale dans un travail en binôme (qui sera renforcé) sur des thématiques communes ;
  • la connaissance de soi avec l’implication des professionnels de l’équipe médico-psycho-thérapeutique, la mise en place d’un carnet de bord (qui aborde la question : qui je suis ?), le renforcement de la capacité à s’exprimer, à communiquer à mettre en mot les ressentis. La transversalité avec les enseignants est primordiale dans un travail en binôme (qui sera renforcé) sur des thématiques communes ;
  • la question du transport devient prépondérante (repérage en ville, apprentissage du code de la route…)

Retour haut de page

Le service insertion

L’IME entend le terme insertion sous une forme de ressources pour l’ensemble des professionnels qui accompagne les jeunes sur 3 champs :

Celui-ci a pour objectifs d’éviter les ruptures trop franches et de penser la question de l’insertion comme un fil rouge tout au long de l’accompagnement du jeune. Le constat fait aujourd’hui est que le monde de l’IME est un monde relativement protégé et il convient de préparer les jeunes à l’insertion dans la cité, dans une préparation graduée qui respecte leurs possibilités.

  • socialpédagogique
  • pédagogique (au sens de l’intégration scolaire)
  • professionnel.

Cette insertion se doit de s’intéresser bien sûr au domaine professionnel par le tissage de liens avec des partenaires, de la réintégration scolaire (classe ordinaire, Ulis école, Ulis, Segpa, Erea ) ou l’intégration dans des dispositifs qualifiants.

Mais elle doit aussi permettre aux jeunes de trouver leur place dans la société et pour cela de développer des contacts avec la vie citoyenne par le lien associatif, les contacts avec les établissements scolaires…

Ce service est pensé de manière transversale à toutes les sections et de fait pourra venir faire tiers dans la relation duelle entre l’éducateur et le jeune, apporter au professionnel un éclairage supplémentaire sur les possibilités de parcours du jeune.

Ce service prendra en charge la mission de suivi prévue à 3 ans.


Retour haut de page

L'accompagnement médico psycho-ré-éducatif

Une équipe médico-psycho-rééducative travaille de manière transversale au sein de l’IME et s’articule avec les professionnels éducatifs et pédagogiques.

A partir de chaque spécificité disciplinaire, un travail est mené sur le plan clinique afin de considérer le jeune sur un plan global à partir de son histoire, de son contexte, de poursuivre une dynamique lui permettant de s’inscrire dans le réel et d’acquérir son autonomie.

Une première démarche diagnostique est d’abord réalisée à la fois pour connaître si possible l’étiologie des troubles et d’adapter un traitement le plus adéquat mais aussi à visée préventive avec l’indication ou non de conseil génétique. Ce diagnostic fait l’objet de réévaluation tout au long de l’accompagnement du jeune.

Le pédopsychiatre

Le médecin pédopsychiatre est responsable de l’équipe médico-psycho-rééducative. Il intervient auprès des jeunes et de leur famille dans une visée diagnostique, thérapeutique et d’accompagnement. Il est prescripteur et coordonnateur des soins apportés aux jeunes.

Le pédopsychiatre s’assure de la cohérence des projets, de leur adaptation aux besoins du jeune. Il veille à leur application dans le respect de l’éthique. Il alerte l’équipe de direction de toute déviation préjudiciable à l’épanouissement et à la santé psychique et somatique de ceux-ci. Il peut proposer des temps de réflexion clinique ou institutionnelle à la demande de tout intervenant.

Il a par ailleurs, un rôle institutionnel par sa participation active à la démarche d’admission, aux différentes réunions cliniques ou institutionnelles. Il rédige les bilans d’activités annuels. Il est membre du conseil d’administration de l’IME et par ce fait est associé aux choix stratégiques.

La psychologue

La psychologue intervient aux différentes étapes de l’accompagnement du jeune par :

  • des évaluations cliniques
  • des propositions d’accompagnement
  • des entretiens psychothérapeutiques. Les supports aux entretiens varient en fonction de chacun. Différents médiateurs sont à disposition : jeux, dessin, peinture, pâte à modeler… Il peut s’agir de prises en charge individuelles fixées dans le temps (dans la plupart des cas hebdomadaires), de rendez-vous ponctuels, à la demande du jeune ou sur sollicitation de l’équipe éducative.

La psychologue intervient par ailleurs régulièrement auprès des familles lors :

  • de la procédure d’admission, en collaboration avec le pédopsychiatre
  • d’entretiens réguliers afin de faire un point sur l’évolution de leur enfant tant à l’IME qu’au sein de la cellule familiale
  • d’une demande de rencontre initiée par les familles.

La psychomotricienne

La psychomotricienne intervient sur prescription médicale du pédopsychiatre, en réponse aux différents bilans effectués.

L’exercice et la pratique de la psychomotricité, en tant qu’acte de soin, s’adresse au jeune dans son organisation psychomotrice : celle-ci repose sur la synergie de quatre dimensions qui sont en constant remaniement dans le cours de son existence : l’activité neuro-motrice, le tonico émotionnel et affectif, la sphère cognitive ainsi que la construction de l’identité dans l’interaction du jeune avec son environnement. Ainsi, il va intervenir lors :

  • d’un bilan psychomoteur dans l’évaluation des difficultés et des potentialités du jeune à l’aide de tests et d’observation clinique.
  • de l’élaboration d’un projet thérapeutique psychomoteur adapté ou personnalisé, en adéquation avec le projet individuel de l’enfant.

La psychomotricienne choisit et adapte son mode d’intervention, dont la spécificité repose sur l’écoute et l’attention portées aux manifestations corporelles du jeune, et à leur sens dans la relation de celui-ci avec lui-même et son environnement. Elle s’appuie pour cela sur différents moyens thérapeutiques et techniques : éveil sensoriel, éducation gestuelle, motrice et posturale, jeux d’équilibration de coordination, expression corporelle, danse, mime, théâtre….

L'infirmière

L’infirmière veille au bien-être physique et mental, en lien avec l’équipe médico-psychologique, éducative et pédagogique. La santé est une composante essentielle du bon épanouissement du jeune.

  • Elle assure auprès des jeunes, un accueil pour des soins, une écoute, des conseils. Il participe à des actions de prévention, de dépistage et de surveillance de leur état de santé et de leurs vaccinations.

  • Elle coordonne le suivi médical avec le médecin psychiatre, le médecin pédiatre vacataire à l’IME et le médecin du travail pour les jeunes pris en charge dans les divers ateliers.

  • Cette coordination se fait en lien avec les familles, les médecins référents, les spécialistes et autres professionnels de santé.

  • Elle tient à jour les dossiers médicaux, élabore des projets infirmiers, participe aux réunions interdisciplinaires.

  • Elle participe à l’élaboration des menus.

  • Educateur de santé et de prévention des risques, elle anime des ateliers d’information à divers thèmes de santé (sexualité, alimentation, consommation…). Elle les accompagne dans leur autonomisation et responsabilisation en matière de santé.

  • Elle participe aux activités d’hygiène et de prophylaxie en tant que conseillère technique au sein de l’IME.


Retour haut de page

L'accompagnement social

L’assistante sociale assume des fonctions sociales sous la responsabilité du cadre socio-éducatif. Sa fonction comprend deux types de responsabilités :

Leur rôle à l’égard des familles : aide à la résolution de difficultés administratives et sociales, suivi de situation après le départ des jeunes sur un délai de 3 ans, rassemblement de données des dossiers, accompagnement spécifique à partir de demandes liées au projet personnalisé et validées par les cadres socio éducatifs.

Leur rôle institutionnel : participation au temps de concertation et de construction de la cohérence des interventions, à travers l’aide à la complémentarité de chacun, implication dans les réflexions institutionnelles, participation au temps d’articulation et de réflexion en équipe thérapeutique, inscription dans un cadre général et respect des organisations (aide à son évolution dans la mise en œuvre du projet) sous la responsabilité des cadres socio éducatifs et l’autorité hiérarchique du Directeur.


Retour haut de page